Un an avec mon chien : ce que ça a pu changer dans ma vie

Publié le par Angelita

Surtout, surtout, ne me jetez pas la pierre. Ne pensez pas que je considère mon chien comme un humain, ou comme un enfant : ce n’est pas le cas. Mais sincèrement, ça change bien des choses dans nos vies de prendre un animal de compagnie. J’avais envie d’en parler un peu avec vous, car aujourd’hui ça fait un an que Bambina a rejoint notre foyer.

Un an avec mon chien : ce que ça a pu changer dans ma vie

Je ne suis plus jamais seule

C’est bête, mais ça a son importance. Je ne vis pas seule, mais avec mon compagnon. Mais même quand il n’est pas là, il est plus difficile de faire comme avant : c’est-à-dire de pousser la musique au maximum, de se croire seule au monde et de danser comme une folle (ce qui a toujours été mon activité favorite lorsque je suis seule). Non. Maintenant, un chien voudrait danser avec moi. Mais bien sûr comme il ne sait pas vraiment danser, il se contenterait de me courser dans l’appart, sautant de-ci de-là de manière hystérique. Du coup, je ne danse plus (évitant ainsi à mes voisins du dessous mes « boumboums » des pieds, et les dérapages incontrôlés de Bambina sur le parquet).

Je ne fais plus non plus uniquement ce que je veux quand je suis seule. Je dois m’occuper de ce petit animal qui demande de l’attention. Des fois, je trouve ça contraignant, on ne va pas se mentir. J’aurais envie d’être seule et de ne calculer rien ni personne. Bambina se manifeste souvent pile poil à ce moment-là avec un objet dans la bouche pour jouer.

Mais le mini-agacement que je peux ressentir se dissipe quand elle vient poser sa petite tête sur moi…

Un an avec mon chien : ce que ça a pu changer dans ma vie

Je marche bien plus, et à des heures tardives

Ça, c’est sûr qu’un chien, il faut le promener ! Je le savais, je le fais. Du coup j’ai bien augmenté mon nombre de pas au quotidien, je marche beaucoup, ce qui est carrément positif (vive les applications podomètres). Mais je sors aussi plus tard que d’habitude (en même temps qu’aurai-je fait seule, à 22h00 dans la rue sinon ? aucun intérêt). Et j’apprécie la sérénité de mes sorties matinales ou nocturnes. Le calme dehors, ce petit moment avec mon chien, se vider l’esprit en la regardant sauter dans les feuilles automnales. Ça fait un bien fou et une vraie coupure dans ma vie parfois à 100 à l’heure.

Un an avec mon chien : ce que ça a pu changer dans ma vie

Des inconnus me parlent

Alors ça, vraiment, ça a été ce qui m’a le plus étonné. D’ordinaire, quand je me balade, personne ne m’adresse la parole. Eh oui, on ne s’intéresse pas à moi ma ptite dame. Et on m’a même déjà dit que je n’avais pas un visage sympathique : why not, je constate moi-même que je n’ai pas les traits les plus friendly du monde.

Mais alors, comment ça se passe, quand on a un bouledogue français au bout de la laisse, tout de suite on a l’air beaucoup plus sympa ? Parce que maintenant on me dit bonjour, on me demande si je vais bien, on me sourit, on me parle. Quel comportement étonnant. Personnellement, moi, en bonne sauvage, et à part mes voisins pour essayer d’entretenir des relations les plus sereines possible, je ne calcule personne, petit chien mignon ou pas petit chien mignon au bout du bras.

Du coup ça me déroute toujours ce changement de comportement chez les gens (car dès que je sors seule, je perds visiblement de nouveau tout intérêt aux yeux des gens, et de nouveau je ne suis plus qu’une inconnue perdue dans la masse).

Un an avec mon chien : ce que ça a pu changer dans ma vie

Je ne suis plus seule maitresse de mon planning

Clairement, sortir à 20h00 et se dire que finalement on va dormir ailleurs et revenir que le lendemain après-midi à la maison, ce n’est plus possible. Mon chien ne sachant pas s’autogérer (le bougre !), il faut assurer un minimum de présence pour le sortir, le nourrir, lui donner à boire, et surtout un peu d’amour <3

Donc les week-ends organisés en dernière minute, les nuits en dehors du domicile : c’est terminé ! Personnellement pour ce qui est des sorties jusqu’à plus d’heure, ça ne me manque pas, car j’en ai profité à une certaine période de ma vie, et aujourd’hui ça ne me tente plus trop. Par contre, j’avoue que pour les week-ends, c’est plus chiant. On doit toujours voir qui pourrait nous garder le chien, aller le déposer (et ce n’est pas forcément à proximité de chez nous), donner tous ses papiers au cas où… Enfin bref, une organisation qui ne permet pas trop de faire les choses « à l’arrache ».

Un an avec mon chien : ce que ça a pu changer dans ma vie

Voici pour les bouleversements principaux depuis que la petite Bambina est entrée dans notre vie. Prendre un chien c’est effectivement un engagement, qui doit être réfléchi car forcément votre quotidien sera modifié. Mais personnellement, et malgré les côtés parfois contraignants, je ne regrette cependant pas du tout d’avoir accueilli Bambina. Et ceci parce que :

  • Elle me fait toujours la fête quand je rentre le soir. Et ça, quand on a passé une longue journée, voir un petit animal si heureux de nous voir, ça met du baume au cœur
  • Elle me fait rire quand elle a ses quarts d’heure de folie et court partout comme si notre appartement était un terrain de motocross semé d’embuches (alors que pas du tout en fait, avec un chien à la maison il n’y a plus rien qui traine par terre)
  • Elle est quand même trop choupinette quand elle vient réclamer des câlins. Et encore plus quand elle sent que je ne suis pas bien et qu’elle vient d’elle-même se mettre sur moi avec ses grands yeux globuleux
  • Et pour beaucoup d'autres raisons encore <3
Un an avec mon chien : ce que ça a pu changer dans ma vie

Enfin bref, c’est ma Bambinouche à moi.

Et vous alors, vos animaux ont aussi changé beaucoup changé de choses dans vos vies ?

Belle semaine à vous.

Publié dans Humeurs

Commenter cet article